OPTIMELANG

Quelles essences favoriser dans les peuplements mélangés réguliers pour augmenter la résistance et la résilience des arbres au climat et à ses aléas ? Une étude dendroécologique multi-espèces (Chêne sessile, Hêtre, Sapin et Epicéa) en contextes collinéen et montagnard.

Coordination: François Lebourgeois, AgroParisTech
Co-Financeur : SFDC

 

Description du projet

Contexte

Pour répondre aux changements climatiques en cours et minimiser les contraintes environnementales, le gestionnaire peut modifier son choix d'essences et/ou adapter sa gestion. Actuellement, dans le cadre de la sylviculture des peuplements réguliers, le mélange des essences est une orientation forte des gestionnaires pour faire face à ces modifications environnementales.

Objectif

L'objectif du projet est de fournir une ou des clés d'aide à la décision pour guider le choix de mélanges qui optimisent l'économie en eau.

Approche

Le projet vise ainsi à répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est l'influence de la composition des mélanges sur la réactivité au climat des espèces qui les constituent ? Une espèce donnée aura-t-elle la même réponse selon l'espèce qui l'accompagne ?
  • Comment se répartit la contrainte climatique au sein d'un peuplement forestier ?
  • La réponse des arbres au stress hydrique, en termes de résistance et de résilience, varie-t-elle selon leur statut social ?

Le projet s'appuiera sur l'étude des différences de réactivité individuelle au stress hydrique au sein de peuplements mélangés réguliers, selon l'espèce et le statut social. La réponse des arbres sera appréhendée à travers les cernes d'accroissement radial par une approche de type dendroécologique. Ce type d'analyse d'approche permet une analyse rétrospective de la sensibilité des arbres aussi bien par rapport aux conditions climatiques moyennes que par rapport aux évènements extrêmes.

Le projet s'appuie sur un réseau de 326 placettes couvrant tout le gradient climatique des étages collinéen au montagnard dans le massif Vosgien (250 à 1100 m). Le réseau comprend près de 2700 arbres échantillonnés à la fois dans des peuplements purs et mélangés (à deux ou trois espèces).

L'intérêt du travail en contexte de montagne dans les Vosges est de pouvoir couvrir sur une échelle spatiale relativement réduite une large gamme de conditions climatiques (du « chaud-sec » au « froid-humide ») et d'essences et donc de permettre une analyse des interactions entre bioclimat et sensibilité des espèces.

Les quatre espèces étudiées ont des comportements physiologiques tranchés aussi bien en termes de comportement vis-à-vis de la lumière (semi-héliophile et dryade) que d'approvisionnement en eau (stratégies de tolérance ou d'évitement vis-à-vis de la sécheresse). Il s'agit du Chêne sessile, du Hêtre, du Sapin pectiné et de l'Epicéa commun.

 

Mots clés : croissance, sylviculture


Publications

À télécharger :